L’affaire Caster Semenya est loin d’être terminée. Le 1er mai, la double championne olympique du 800m a été jugé par le Tribunal arbitral du sport (TAS) avec comme conclusion que les athlètes hyperandrogènes devront baisser leur taux de testostérone en ingérant des médicaments.

Une décision qui pose de nombreuses questions. Et, ce lundi, la Fédération sud-africaine des sports va faire appel de ce jugement controversé. «Nous allons faire appel aussi vite que possible», a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère des Sports, Vuyo Mhaga, précisant avoir identifié trois motifs pour contester le jugement concernant l’athlète sud-africaine.