L’octuple vainqueur du tournoi affrontera dimanche en finale le numéro un mondial pour une finale rêvée sur gazon.

Onze ans après sa finale perdue face au Majorquin, Roger Federer a pris sa revanche sur Rafael Nadal (7-6 1-6 6-3 6-4). Un mois après sa défaite en demi-finale de Roland Garros, le Suisse a remis les pendules à l’heure «chez lui» à Wimbledon. Comme en finale à Melbourne en 2017, il a pu s’appuyer sur un revers très performant pour dominer l’Espagnol, au terme d’un 40e bras de fer entre les deux légendes vivantes : «A part dans la deuxième manche où je n’ai pas bien servi, j’ai su tenir mon plan, s’est félicité le Bâlois. Rester agressif et rester offensif.

 Dans le troisième et le quatrième set, j’ai remporté les points clés. C’est ce qui a fait la différence. C’est l’une de nos confrontations que je garderai en mémoire. C’est certain.» Marqué par la défaite, Nadal a reconnu la supériorité du jour de son aîné : «Je n’ai peut-être pas été aussi performant que lors des tours précédents.

Lui a fait un super match et son retour a été plus efficace que le mien. Comme il servait bien, j’étais quasiment toujours sous pression et mon revers n’a pas été aussi efficace que lors des tours précédents. Et puis lui est toujours aussi rapide sur le court et il joue à l’intérieur du terrain donc ça laisse peu de temps pour s’organiser.»