En raison des contre-performances concédées en Botola, les responsables militaires FAR voudraient se débarrasser de l’AS FAR, pour éloigner l’institution militaire de la grande pression des supporters qui règne autour du club.

Engouffré dans une crise sportive depuis une décennie, le club de l’AS FAR n’arrive toujours pas à s’en sortir. Les responsables militaires penseraient à des solutions pour se débarrasser de l’AS FAR. Dans son édition du 12 juin, le quotidien arabophone Assabah rapporte que les dirigeants militaires étudient la possibilité de déplacer l’AS FAR à la ville de Laâyoune.

Les responsables du club voudraient dissocier l’institution militaire des problèmes qui poursuivent l’AS FAR à savoir les sit-in organisés par les supporters pour protester contre les mauvais résultats, les émeutes et les actes de violence perpétrés par les supporters du club, lors des matchs de la Botola.

Le journal précise également que la gestion du club pourrait être cédée à des gestionnaires civiles. Parmi les solutions proposées, fusionner l’AS FAR avec le FUS. Selon la même source, cette piste pourrait ne pas être envisagée par les dirigeants du club. Le FUS de Rabat refuserait cette idée.