Le Wydad Casablanca a décidé de contester la décision la Confédération africaine de football (CAF) de faire rejouer sur terrain neutre la finale retour de la Ligue des champions d’Afrique et réclame le titre de champion, a-t-on appris jeudi auprès de la direction du club.

Le club va saisir le tribunal arbitral du sport (TAS) pour obtenir gain de cause, a déclaré à l’AFP le président Saïd Naciri.

L’Espérance de Tunis compte elle aussi saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester la décision de la CAF qui a mis le pays et ses supporters en ébullition.

Le 1er juin, l’Espérance, poids lourd du continent avait été sacrée champion d’Afrique dans la confusion, après que son adversaire marocain a quitté la pelouse pendant le match retour de la finale suite à un litige sur un but refusé par l’arbitre alors que l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) était en panne.

Quatre jours plus tard, la Confédération africaine de football décidait que le match serait rejoué sur terrain neutre en estimant que « les conditions de jeu et de sécurité n’étaient pas réunies (…), empêchant le match d’arriver à son terme ».

« Le comité exécutif de la CAF a reconnu que les conditions de sécurité n’étaient pas réunies sur le terrain. La loi est claire: le club organisateur doit être déclaré perdant et le titre devra nous être remis », a déclaré à l’AFP le président Saïd Naciri à l’AFP.

« Nous sommes la victime dans cette affaire, et c’est la seule façon de nous rendre justice », a-t-il ajouté, précisant que le club avait confié à ses avocats le soin de déposer un dossier auprès du TAS.