La décision prise, mercredi, à Paris par la Confédération africaine de football (CAF) de faire rejouer le match entre le WAC de Casablanca et l’Espérance de Tunis (EST) comptant pour la finale retour de la Ligue des Champions d’Afrique «n’est que justice rendue», a affirmé M. Hamza El Hajoui, vice-président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

Les arguments exposés par le président de la Fédération, M. Faouzi Lekjaa, ont été appréciés à leur juste valeur par les membres du comité exécutif réuni depuis mardi dans la capitale française, a déclaré M. El Hajoui à la MAP en exprimant la satisfaction de la délégation marocaine suite à cette décision «bien réfléchie» et «discutée».

«Nous nous réjouissons de cette décision qui n’est que justice rendue au football national à travers l’équipe du WAC», a-t-il dit en se félicitant de l’énorme travail accompli par toute l’équipe particulièrement au niveau de l’argumentation juridique. Il fallait trouver les failles et se présenter fort devant le Comité exécutif pour en convaincre chacun des membres, a indiqué M.

El Hajoui pour qui la décision de faire rejouer le match est «la meilleure solution par rapport à ce qui s’est passé» vendredi dernier lors du match retour EST-WAC disputé à Radès (banlieue de Tunis). Grace à l’œuvre accomplie par l’équipe de travail et au fort argumentaire exposé, nous avons réussi, s’est-il réjoui.

Conformément à la décision prise par le comité exécutif d’urgence de la CAF aux termes de neuf heures de débats (3 heures mardi et 6 heures mercredi), le match entre l’Espérance de Tunis et le Wydad de Casablanca sera rejoué après la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), qui sera disputée en Egypte du 21 juin au 19 juillet, sur un terrain hors Tunisie qui reste à déterminer.  Dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion, M. Hédi Hamel, conseiller du président de la CAF, a indiqué également que l’EST devra restituer, après notification officielle de la décision du comité exécutif de la CAF, le Trophée et les médailles qui lui ont été remis.

La finale retour EST-WAC avait connu une fin chaotique suite à l’injustice dont l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, s’est rendu coupable en refusant d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour un supposé hors-jeu sans qu’il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer la parfaite régularité. Le WAC, qui avait concédé le nul lors de la finale aller (1-1) disputée à Rabat, était alors mené au score (1-0) suite à un but marqué à la 41ème minute par Youssef Belaili. Après une longue interruption, le référé a jugé que l’EST pouvait être proclamée vainqueur.

La réunion d’urgence du Comité exécutif de la CAF, pour laquelle une délégation marocaine composée de responsables de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et de l’équipe casablancaise s’est déplacée dans la capitale française, s’était ouverte mardi matin avant d’être reportée, une première fois, pour la soirée et, ensuite, pour mercredi après-midi.

Cette réunion d’urgence a été convoquée par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, «pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre», selon les termes d’un bref communiqué de l’instance sportive africaine publié dans la nuit de vendredi à samedi derniers Conduite par le président de la FRMF, M. Faouzi Lekjaa, la délégation marocaine qui s’est déplacée pour la circonstance à Paris était composée, outre M. Hamza El Hajoui, de MM. Said Naciri, président du bureau dirigeant du Wydad Casablanca, Tarek Najm, Secrétaire général de la Fédération, et Mohamed Makrouf, Conseiller de M. Lekjaa et responsable communication à la FRMF.