Le couple, qui s’est marié vendredi, prendra en charge le coût des opérations chirurgicales d’un millier d’enfants, en partie grâce aux dons des invités à la noce.

Le mariage du footballeur Mesut Özil ce vendredi à Istanbul a fait parler. Pas uniquement parce que le président turc Recep Tayyip Erdoğan était présent en tant que témoin. L’ancien international allemand d’origine turque ainsi que sa femme, prénommée Amine, ont signé un très beau geste de générosité en annonçant le financement des opérations chirurgicales de 1000 enfants, victimes de brûlures notamment, dans des pays défavorisés.

Avant la noce, le joueur d’Arsenal s’était adressé à ses abonnés sur Twitter en expliquant que lui et sa femme ne voulaient pas de cadeau de mariage mais qu’il invitait tous ceux qui le souhaitaient, qu’ils soient proches ou non, à participer à une collecte de fonds pour l’association BigShoe. «En tant que footballeur professionnel, j’ai de la chance et je suis dans une position privilégiée. J’invite tous ceux qui souhaitent et le peuvent à aider à soutenir un projet très spécial qui nous tient à cœur», a expliqué le milieu de terrain qui aide cette association depuis 2014.

L’investissement d’Özil a permis de réaliser de nombreuses opérations d’enfants au Brésil, en Afrique et en Russie. Le joueur souhaite désormais élargir le champ géographique de ces interventions. En 2014, après le sacre de l’Allemagne à la Coupe du monde, il avait fait don de ses gains, estimés à 270.000 euros, ce qui avait permis à 23 enfants brésiliens d’être pris en charge.