Habitué à évoluer à la fraîche quand ses rivaux suent à grosses gouttes, le Suisse enfin programmé durant la journée a franchi le cap du 4e tour en disposant du Hongrois Marto Fucsovics.

Pour l’anecdote, la dernière fois que Roger Federer avait croisé un Hongrois, c’était à l’Open d’Australie en… 2002 (au 1er tour). Attila Savolt s’était incliné en 3 sets contre le Suisse. Seize ans plus tard, Federer gambade encore.

Savolt est, lui, devenu entraîneur. Ce lundi, il coachait Marto Fucsovics (25 ans ; 80e mondial tombeur de Feliciano Lopez ou Sam Querrey, tête de série n°13, notamment) qui, en dépit d’une belle résistance, n’a pu faire dérailler Roger Federer 6-4, 7-6 (7/3), 6-2.

A Melbourne, le tenant tient bon. Même en pleine journée. Habitué des sessions nocturnes (moins éprouvantes), le Suisse a, en profitant tout de même d’une journée moins chaude que jeudi ou vendredi (40° enregistrés), validé son billet pour les quarts de finale.

Federer moins ultra-dominateur que lors de ses précédents tours (6-3, 6-4, 6-3 contre Aljaz Bedene ; 6-4, 6-4, 7-6 contre Jan-Lennard Struff ; 6-2, 7-5, 6-4 contre Richard Gasquet), a, une nouvelle fois, pu s’appuyer sur un service performant.

Il a ainsi inscrit la bagatelle de 21 points consécutifs sur sa mise en jeu (dont 18/18 dans le 2e set). Un service, métronome de son jeu, à la variété toujours aussi efficace (6 aces ; 83% de points inscrits sur sa 1ereballe ; 1ere balle chronométrée à 183 km/h), lui qui n’a pas eu à défendre la moindre balle de break.

« Il a très bien joué. Les conditions étaient très rapides, il a joué un tennis propre, c’était joli à voir. J’ai eu du mal dans les deux premiers sets », a glissé le Suisse au sujet de celui qui est l’un de ses partenaires d’entraînement (en ce moment à Melbourne, il s’entraîne avec Stéphane Robert).

Le n°2 mondial atteint le 52e quart de finale de sa carrière, le 14e à Melbourne (il en compte 11 à Roland-Garros, 15 à Wimbledon et 12 à l’US Open), le neuvième consécutif ! Toujours appliqué à soigner et étoffer sa légende, Roger Federer (36 ans) s’est inscrit comme le plus vieux joueur à atteindre les quarts de finale de l’Open d’Australie depuis Ken Rosewall (à 43 ans), en 1977.

Le Suisse a, pour une place en demi-finales, rendez-vous avec Tomas Berdych (tombeur notamment de Juan Martin Del Potro) impressionnant de constance, de dureté et d’efficacité depuis le début de l’épreuve. Federer a emporté les 8 derniers matches les ayant opposés et mène confortablement 19 victoires à 6, un duel entamé en 2004.