Caroline Wozniacki vivra sa première finale de l’Open d’Australie contre Simona Halep. Pour un face-à-face entre les deux premières têtes de série. Enjeux, une première couronne majeure et la place de n°1 mondiale.

Le chiffre : 2

Les balles de match sauvées par Simona Halep. Angelique Kerber, elle, a été menée 6-3, 3-1, avant de rétablir l’équilibre dans le 2e set. Dans le 3e set, la lauréate de l’Open d’Australie 2016 menée 5-3, a ensuite effacé 2 balles de match à 5-4 pour empocher 3 jeux consécutifs et mener 6-5.

A son tour, l’Allemande a 2 balles de match effacées par la Roumaine qui confisque 4 points de suite pour égaliser à 6-6: tout simplement l’une des rencontres (surtout pour son 3eset) de la quinzaine. Intense, indécise parsemée de montagnes russes et bouclée au comble de la tension et de l’émotion conclue 6-3, 4-6, 9-7 en 2h20 (dont plus d’une heure pour la dernière manche) sur sa 4e balle de match.

Halep vivra (au cœur d’un tournoi qui l’aura vu effacer 3 balles de match lors du 3e tour contre l’Américaine Lauren Davs) sa 3e finale de Grand Chelem (après Roland-Garros 2014 et 2016).

La phrase :

« Normalement je suis calme, mais là mes jambes tremblaient, je ne savais plus ce qu’il fallait faire »

7 ans après une demi-finale perdue contre la Chinois Li Na après avoir eu une balle de match, Caroline Wozniacki a chassé ses vieux démons contre Elise Mertens 6-3, 7-6 (7/2). Une victoire synonyme de place en finale après avoir connu quelques sueurs froides.

Menant 5-4 dans le 2e set et servant pour le match, la Danoise (tête de série n°2) a perdu 8 points consécutifs avant de se ressaisir, en écartant 2 balles de set avant de conclure dans le tie-break, sérénité et jambes retrouvées.

« Normalement je suis calme, mais là mes jambes tremblaient, je ne savais plus ce qu’il fallait faire. Le match contre Li Na était encore dans ma tête. A ce moment-là, je me suis dit qu’il fallait que j’aille chercher la victoire », a raconté Wozniacki (n°1 mondiale en 2010) qui à 27 ans vivra sa 3e finale de Grand Chelem après l’US Open 2009 et 2014.

Victorieuse du Masters, elle rêve d’un premier sacre en Grand Chelem.

Monica Halep et Caroline Wozniacki prêtes à écrire une page d’histoire.