Un pilote disqualifié pour avoir appuyé sur le frein de son adversaire en pleine course

à 11:10

Lors de l'épreuve de Moto2 du Grand Prix de Saint Marin, Romano Fenati a commis un geste dangereux et irresponsable : il a appuyé sur le frein de la moto de Stefano Manzi alors qu'ils étaient lancés à pleine vitesse en ligne droite. Il a été logiquement disqualifié.

C'est un comportement scandaleux, mais heureusement rare dans l'univers de la moto. Il est survenu à moins de dix tours de l'arrivée de la course de Moto2, considérée comme l'antichambre de la Moto GP, du Grand Prix de Saint-Marin, disputé ce dimanche. Alors qu'il sort du 7e virage du circuit du Misano derrière Stefano Manzi, Romano Fenati commet un geste antisportif et totalement incompréhensible. L'Italien se place à côté de son compatriote, tend le bras gauche et... appuie sur le frein de la moto de son adversaire. Il parvient ainsi à ralentir son adversaire, et à le dépasser dans la ligne droite. Les deux hommes disputaient une âpre bataille ponctuée de nombreux contacts, avant que Fenati ne perde sa lucidité.


Un comportement inconscient qui aurait pu mener au déséquilibre de son adversaire et à sa chute. Heureusement, Stefano Manzi a pu rester sur sa monture, mais s'est probablement retrouvé décontenancé par le geste fou de Fenati. Le pilote de 19 ans a d'ailleurs été contraint à l'abandon à sept tours de l'arrivée, alors que le coupable de ce geste dangereux cavalait encore. Toutefois, celui-ci a été arrêté à trois tours de l'arrivée par un drapeau noir, pour «comportement irresponsable». Au-delà de son exclusion, Romano Fenati risque d'écoper une lourde sanction de la part de la Fédération internationale.

Romano Fenati est un habitué de ce genre de frasques. L'Italien de 22 ans réalise une première saison en Moto2 compliquée puisqu'il plafonne à la 19e place du championnat, juste devant l'infortuné Stefano Manzi (22e). Le pilote de Marinelli n'est pourtant pas un inconnu: il compte dix succès dans la catégorie inférieure, la Moto 3. Il a même terminé à la deuxième place de ce championnat la saison dernière avec trois victoires, lui permettant d'accéder en Moto2.

Une catégorie qu'il aurait dû découvrir une année plus tôt s'il n'avait pas été exclu de l'équipe montée par le champion Valentino Rossi, la SkyRacing Team VR46. Des problèmes de comportement répétés avaient été évoqués pour expliquer cette décision. «Parfois, Fenati devient explosif, ça arrive de temps en temps» avait alors commenté «The Doctor» Rossi. «Explosif» est un un adjectif léger pour qualifier son comporement ce dimanche.