Dans une interview accordée à l’Equipe, Medhi Benatia se confie sur son départ au Qatar en évoquant l’avis du coach des Lions de l’Atlas mais également ses relations avec son ex-entraîneur à la Juventus, Massimiliano Allegri. 

Interrogé sur l’avis d’Hervé Renard sur son départ au club d’Al Duhail au Qatar, Medhi Benatia répond, « Hervé Renard, ce n’est pas seulement mon sélectionneur, c’est mon ami. Même s’il pensait que je devais continuer ma carrière en Europe, il a respecté ma décision, c’est une personne très intelligente ».

Le capitaine des Lions de l’Atlas poursuit , « Maintenant, si demain, en Europe, il y a un défenseur plus performant que moi, j’irai poser mes fesses sur le banc sans-souci. Et je continuerai à assumer, au sein du groupe, mon rôle de leader avec le sourire. Tout comme j’accepterai de ne plus être appelé. Cela fait douze ans que je défends les couleurs du Maroc, avec des échecs, comme des réussites. Disputer une quatrième CAN, ça serait bien. Mais si je ne suis pas retenu, je pourrai estimer que j’ai fait le tour en sélection et que le plus important, c’est que mon pays puisse remporter ce trophée ».

Le divorce avec Allegri

« L’été dernier, après la Coupe du monde, j’ai eu des discussions avec le club. Je sortais d’une saison où tout s’était très bien passé. Mais au moment de notre stage aux Etats-Unis, Leonardo Bonucci est revenu de l’AC Milan, où il avait été transféré l’année précédente. Leo, c’est un ami. Mais c’est aussi un joueur italien qui avait un grand passé au club. Donc j’ai parlé avec mon entraîneur, Massimiliano Allegri, pour savoir ce que je devais faire. Après avoir vécu une saison pleine, je n’avais pas envie d’en vivre une sur le banc. Donc je voulais savoir si je devais aller voir ailleurs ou s’il y allait avoir une vraie concurrence« . Se confie Benatia à propos de l’arrivée de Leonardo Bonucci à la Juve l’été dernier.

Interrogé sur le réaction de son coach, Benatia dévoile, « Il m’a expliqué que Leo allait surtout devoir gagner sa place. Il avait quitté le club pour un rival l’été précédent, dans des conditions particulières, et Massimiliano Allegri m’a confié que la réaction des supporters à son retour suscitait forcément des interrogations. Il m’a vraiment assuré qu’il allait y avoir une vraie concurrence. J’ai donc pris la décision de rester. »

Mis au banc dès le début de la saison, Medhi Benatia commence à chercher une place ailleurs, « J’avais perdu confiance en Allegri. Il n’a pas été sincère, il n’a pas tenu ses promesses. C’était fini pour moi. Tous mes coéquipiers ont essayé de me convaincre de rester. Cela m’a touché et je souhaite sincèrement à ce club, qui est comme une famille, de remporter la Ligue des Champions. Mais moi, je ne pouvais pas continuer comme ça », balance-t-il.