Le match au sommet de la 11e journée du championnat entre l’AS FAR et le WAC se disputera cet après-midi au Complexe Mohammed V à Casablanca. Voici 3 raisons qui avantagent les Rouges face aux militaires.

Le Wydad reçoit cet après-midi l’AS FAR pour le compte de la 11e journée de la Botola Pro. Un match qui oppose deux équipes de grand calibre. Les Rouges veulent confirmer leurs derniers bon résultats en championnat tandis que les militaires cherchent à mettre fin à la série de déceptions concédées en Botola.

L’AS FAR sur fond de crise

L’AS Far ce grand club historique du royaume est méconnaissable depuis plus de 10 ans. Les militaires ont vraisemblablement perdu leurs repères, le club traverse une période très délicate, une série de défaite en championnat, du rififi au sein du club et des relations tendues entre les supporters et les responsables.

Jeudi dernier, le Général M’hammed Fakher a démissionné de son poste après des problèmes entre lui et le  vétéran du club Youssef Kaddioui et la succesion de mauvais résultats. Aujourd’hui, c’est Abdelhafid Abdssadek qui va mener le banc des militaires.

 Le WAC, bête noire de l’AS FAR

Depuis 2014, l’AS FAR n’a gagné aucun match contre le WAC. En 4 ans, les Rouges l’ont emporté 6 fois. Cette domination aura certainement son impact sur le mental des militaires. Quant aux Wydadis, ils entameront quant à eux cette rencontre avec une supériorité psychologique.

La belle lancée des Rouges

Le Wydad s’est lancé dans une belle série de bons résultats depuis le départ du Français René Girard. La prestation des joueurs lors de la dernière rencontre face au DHJ en témoigne. Menés par Moussa Ndaww ancien buteur historique du club, les Wydadis commencent à retrouver leur efficacité offensive. Mohammed Ounnajem et Wiliam Jebor pourrait créer des soucis à la défense des Militaires.