La police espagnole a annoncé jeudi avoir renvoyé vers l’Argentine un leader des supporters radicaux de Boca Juniors, rappelant que la sécurité reste l’une des questions centrales entourant la tenue de la finale retour de Copa Libertadores à Madrid.

Après que la rencontre, initialement prévue à Buenos Aires (Argentine), a été plusieurs fois reportée à cause de débordements d’ultras argentins, les joueurs eux-mêmes ont appelé au calme, alors que les deux équipes, arrivées à Madrid, ont disputé leur première séance d’entraînement jeudi.

«Je crois que les gens sont intelligents, ils savent qu’ici on ne peut pas tout péter (sic)», a jugé l’emblématique Carlos Tevez, l’attaquant de Boca Juniors. «J’espère que tout restera calme, comme il se doit. C’est un simple match de football.» La police espagnole a déployé un vaste dispositif pour maintenir le calme autour de la rencontre.