Le jeune Grec s’est qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem, à vingt ans, en dominant l’Espagnol Roberto Bautista (24e) en quatre sets 7-5, 4-6, 6-4, 7-6 (7/2).

On n’arrête plus Stefanos Tsistipas. Le jeune Grec de 20 ans, tombeur de Roger Federer au tour précédent, s’est qualifié pour sa première demi-finale en Grand Chelem. Sa nouvelle victime ? L’Espagnol Roberto Bautista Agut, 24e mondial. L’homme en forme de ce début de saison, tombeur de Djokovic en demi-finale à Doha, mais qui n’avait jamais dépassé les 8es de finale d’un Grand Chelem, a rendu les armes en quatre sets 7-5, 4-6, 6-4, 7-6 (7/2) en 3h15 min, mardi à Melbourne face au talentueux Tsitispas. La fraicheur physique du joueur grec a notamment fait la différence dans les moments clés de la rencontre. Bautista Agut avait déjà disputé trois matches marathon pour atteindre les quarts.

Avec 68 coups gagnants pour seulement 38 fautes directes, la pépite de 20 ans a rendu une belle copie. Tsitsipas n’avait pas concédé son service face à Federer. Il l’a cédé d’entrée face à Bautista Agut. Ce qui ne l’a pas empêché de s’adjuger cinq des six derniers jeux de la manche (7-5). L’Espagnol a de nouveau chipé le service de son adversaire en début de deuxième set. Mais cette fois, il n’a pas lâché son break. Il a même mené 4-2 dans le troisième acte, avant de flancher et d’encaisser quatre jeux consécutifs pour se retrouver mener deux manches à une. Dans le dernier set, les deux hommes ont tenu sur leur service. Et Tsitsipas a été le plus fort au jeu décisif (7-2).

Il devient le premier Grec demi-finaliste dans un tournoi majeur. Le 15e mondial disputera vendredi sa première demi-finale en Grand Chelem. Peut-être contre l’Espagnol Rafael Nadal, actuel numéro 2 mondial, ou le jeune Américain Frances Tiafoe (39e). «C’est un conte de fées, je vis un rêve, ce pour quoi j’ai travaillé dur, a glissé à chaud le Grec. Je suis ému mais pas trop parce que je sais que j’ai vraiment travaillé dur pour ça». Avant cet Open d’Australie, son meilleur résultat en Grand Chelem était un huitième de finale, atteint à Wimbledon l’année dernière. «Au début de la saison, on m’a demandé quels étaient mes objectifs et j’ai répondu une demi-finale en Grand Chelem. Quand j’ai dit ça, je me suis dit que j’étais fou, mais c’est bien réel, ça vient juste d’arriver!». Tsitispas, plus jeune demi-finaliste en Grand Chelem depuis Djokovic en 2007à l’US Open, n’est pas un inconnu sur le circuit. Loin de là. En août 2018, il a atteint sa première finale en Masters 1000 à Toronto en dominant au passage quatre victoires sur des membres du top 10, dont Novak Djokovic. Une performance qui lui a permis d’intégrer le top 20. Il a remporté le premier titre de sa carrière deux mois plus tard, à Stockholm fin octobre.