Rafael Nadal a annoncé son forfait pour le Masters 1000 de Paris à quelques minutes de son entrée en lice mercredi, ce qui assure au Serbe Novak Djokovic de retrouver la place de N.1 mondial dès lundi, après une deuxième partie de saison époustouflante.

“J’ai senti quelque chose aux abdominaux depuis quelques jours, surtout au service. Les médecins m’ont recommandé de ne pas jouer”, a déclaré le Majorquin, qui n’est plus apparu en compétition depuis son abandon en demi-finales de l’US Open début septembre.
Djokovic, vainqueur depuis le printemps de Wimbledon, Cincinnati, l’US Open et Shanghai, n’avait besoin que de passer un tour de plus que Nadal pour retrouver la place de N.1 deux ans après l’avoir lâchée, ce qu’il a fait mardi en se qualifiant pour les 8e de finale.

“Cela a été une année difficile pour moi en termes de blessures, donc je préfère éviter de faire des choses drastiques. Cela n’aurait pas été bon pour moi, ni pour personne, de rentrer sur le court en sachant que ce ne serait possible de jouer au mieux”, a ajouté Nadal, qui avait convoqué en urgence une conférence de presse à quelques minutes de son entrée en lice, prévue contre son compatriote Fernando Verdasco.

L’an dernier, l’Espagnol avait aussi déclaré forfait à Paris, juste avant son quart de finale. Depuis son arrivée dans la capitale française, il avait déjà laissé planer le doute quant à sa participation, mais l’interrogation semblait à l’origine plutôt concerner son genou droit, qui l’avait contraint à l’abandon à New York contre Juan Martin Del Potro. Mais c’est un problème aux abdominaux que Rafa a évoqué mercredi, indiquant “ne pas savoir” s’il pourrait se rendre au Masters de Londres, où il pourrait récupérer le trône mondial. “Je fais jour après jour, le principal est de rester en bonne santé”, a-t-il asséné.

Pour le directeur du tournoi parisien Guy Forget, c’est un premier coup dur malgré la participation de Roger Federer, confirmée mardi. “Cela nous faisait assez plaisir parce qu’il nous avait dit +mon retour je vais essayer de le faire à Paris+. Donc il s’est préparé même s’il était un petit peu +short+. Après ce qu’il a traversé, il n’a pas voulu prendre de risque, et effectivement on le comprend”, a-t-il réagi.