Dans un match à sens unique, le Serbe a signé un récital contre Rafal Nadal (6-3, 6-2, 6-3) avec un septième titre à Melbourne. Historique.

Magnifique. Royal. Et légendaire. Un impitoyable Novak Djokovic a surclassé Rafael Nadal en finale de l’Open d’Australie (6-3, 6-2, 6-3) en seulement 2 heures 04. Après Wimbledon et l’US Open la saison dernière, Djokovic (31 ans) remporte son troisième titre d’affilée en Grand Chelem, le champion de 31 ans s’adjuge un quinzième Grand Chelem et dépasse désormais Pete Sampras. Le compteur de Nadal reste lui bloqué à dix-sept trophées majeurs, à trois longueurs du record de Roger Federer.Avec un septième succès aux Antipodes après 2008, 2011, 2012, 2013, 2015 et 2016, le Serbe devient seul recordman des titres à Melbourne devant Roy Emerson et Roger Federer. En totale démonstration, le numéro un mondial a laissé seulement 8 jeux à Rafael Nadal ! C’est la première fois que le Majorquin ne remporte aucun set dans une finale de Grand Chelem. Il subit une 28e défaite en 53 confrontations face à l’un de ses plus grands rivaux. Depuis 2015, le roi de Roland-Garros n’y arrive plus face au Serbe. Il a perdu 14 de leurs 16 dernières confrontations.

Djokovic beaucoup trop fort

Vainqueur de de son 21e succès consécutif en Grand Chelem, Djokovic entre également dans l’histoire en devenant, le premier à répéter trois fois une série d’au moins trois triomphes consécutifs en Grand Chelem (3 d’affilée entre 2011 et 2012, 4 de suite entre 2015 et 2016).  On s’attendait à un duel de titans mais il n’y avait qu’un homme sur le court ce dimanche. Nadal a été notamment impuissant face au service du Serbe. Après une heure de jeu, il n’a ainsi remporté que deux points sur le service adverse ! Auteur d’un départ canon (3-0, 12 points à 1), le Serbe a réalisé le break d’entrée. Il n’a eu à écarter qu’une seule balle de debreak de tout le match. Une domination totale. Avec 28 fautes directes contre 9 seulement à son adversaire, le métronome Nadal a déjoué. Djokovic était beaucoup trop fort.