Tennis: Nadal sera bien de la fête au Masters de Londres

à 16:13

Forfait avant son quart de finale lors du Rolex Paris Masters, le n°1 mondial a confirmé qu’il défendra ses chances lors du tournoi des maîtres.

Il avait quitté Paris en faisant la grimace. "Je ne peux rien promettre pour Londres. C'est déjà difficile pour moi. Pas de besoin de parler du Masters…" Souffrant du genou droit, Rafael Nadal avait joué la précaution, privilégiant le repos avant de se prononcer quant à une éventuelle participation au Masters (12-19 novembre à Londres).

L’Espagnol a, dans un entretien accordé à l’agence EFE assuré : "Je viens à Londres pour essayer de gagner le Masters. Le genou va bien. Nous espérons que tout va bien se passer. Nous avons travaillé dur pour récupérer et maintenant il est temps d'essayer, nous allons nous entraîner à l'O2 pour voir comment ça se passe dans les prochains jours. Mais si je suis ici, c’est pour jouer. Sinon, je ne serais pas venu. Je suis ici pour essayer de remporter le tournoi. C’est mon but, ma motivation et la raison pour laquelle je suis ici."

Un tournoi qui lui a toujours résisté (finaliste malheureux en 2010 et 2013 ; demi-finaliste en 2006, 2007 et 2015).

Nadal indique encore à l’agence de presse espagnole : "Dans chaque tournoi que je dispute mon but est de faire le maximum. Parfois cela se passe mieux que d’autres mais à chaque fois que je joue, j'essaie de donner le meilleur de moi-même."


"Ce fut une saison fantastique, surtout après d’où nous sommes revenus mais je ne pense pas que c'était ma meilleure année"

Rafael Nadal


Ensuite, il sera temps de refermer l’année 2017 qui restera forcément particulière avec 2 titres en Grand Chelem (Roland-Garros et l’US Open et 2 en Masters 1000, Monte-Carlo et Madrid) et une place de n°1 mondial en fin de saison (comme en 2008, 2010 et 2013) après avoir débuté la saison à la 9e place mondiale.

Rafael Nadal (31 ans) confie à EFE : "Ce fut une saison fantastique, surtout après d’où nous sommes revenus mais je ne pense pas que c'était ma meilleure année (67 victoires-10 défaites ; 6 titres). Cela é été une saison passionnante, émouvante, au cours de laquelle j’ai très bien joué et ai été capable d'être compétitif dans pratiquement tous les tournois auxquels j'ai participé. Et cela me rend heureux. J'ai pu être en bonne santé jusqu'à l'incident de Paris et, pour moi, à ce stade de ma carrière, l'important est d'être heureux de faire ce que je fais. Je l’ai été cette année et j'espère pouvoir continuer à le faire encore quelques années."

A titre de comparaison, l’Espagnol avait, lors de ses meilleurs crus, remporté 2 titres du Grand Chelem et l’or olympique en 2008 et en 2010, avait collectionné 3 titres du Grand Chelem. Un titre à Londres donnerait encore plus d’éclat à une année qui conservera une place à part.

Elle a marqué le retour en pleine lumière d’un duel qui dure depuis 2004 : Nadal-Federer. Ils pourraient encore en découdre à Londres. Pour boucler la saison comme elle avait commencé à Melbourne...

Masters de Londres, composition des groupes :

Groupe «Pete Sampras» : Nadal (Esp, 1), Thiem (Aut, 4), Dimitrov (Bul, 6), Goffin (Bel, 7).

Groupe «Boris Becker» : Federer (Sui, 2), A. Zverev (All, 3), Cilic (Cro, 5), Sock (E-U, 8)