Tennis: le retour manqué de Djokovic

à 10:45

Pour son retour en compétition après un mois et demi d'absence et une opération du coude droit, l'ancien n°1 mondial Novak Djokovic a chuté d'entrée dimanche à Indian Wells.

"C'était comme si c'était mon tout premier match sur le circuit", a-t-il expliqué en conférence de presse, très touché, après sa défaite contre le Japonais Taro Daniel 7-6 (7/3), 4-6, 6-1.

Comment avez-vous vécu ce premier match depuis votre élimination en 8e de finale de l'Open d'Australie ?

C'était comme si c'était mon tout premier match sur le circuit, c'était très étrange. Pendant le match, j'ai tout simplement perdu le rythme et le reste a suivi.

Les dernières semaines n'ont pas été faciles du point de vue de ma santé, mais j'étais tellement heureux de me retrouver sur un court aussi rapidement après mon opération.

En même temps, j'ai vraiment eu l'impression que je n'étais pas du tout moi (...) C'était à la fois physique et mental, j'ai fait tellement d'erreurs directes.

Je n'arrivais pas à trouver mes repères en fond de court, en particulier en revers, alors que c'est un coup sur lequel j'ai pu toujours compter durant ma carrière (...) Tout était étrange, mais cela s'explique par la période dans laquelle je suis en ce moment.


"Je n'ai aucun regret, le tennis, la compétition me manquaient, car c'est tellement important dans ma vie"

Novak Djokovic


 

La peur de vous blesser au nouveau au coude est-elle présente ?

Non pas vraiment, c'est simplement le fait que je n'ai pas beaucoup joué lors des neuf derniers mois. Vous vous demandez constamment si vous êtes en forme ou pas.

C'est quelque chose que vous avez toujours à l'esprit, même si vous ne ressentez plus aucune douleur, parce que pendant plus de deux ans, il y a ce problème au coude qui était constamment là.

Comment vivez-vous cette élimination dès le 2e tour, votre plus mauvais résultat à Indian Wells depuis votre première participation en 2006 ?

Je voulais juste jouer et voir ce que je pouvais faire, je n'avais pas d'attentes particulières. Normalement je n'aurais même pas dû être là, car mon opération remonte à cinq/six semaines.

Mais ma convalescence s'est passée beaucoup plus vite que prévue, je me suis préparé pour ce tournoi et j'ai joué (...) Je n'ai aucun regret, le tennis, la compétition me manquaient, car c'est tellement important dans ma vie.