Le jeune tennisman espagnol Jaume Munar a créé la surprise, jeudi en fin d’après midi sur le court central du Royal Tennis Club de Marrakech, en éliminant le numéro 3 mondial, l’Allemand Alexander Zverev, se hissant ainsi en quarts de finale de la 35è édition du Grand Prix Hassan II.

Contrairement aux pronostics, le numéro 1 du tournoi, Zverev, qui n’a pas été dans un grand jour, s’est incliné face au jeune prodige espagnol, qui n’a pas tremblé, par deux sets à un (6-7/6-2/3-6).

Dans l’autre confrontation germano-espagnole, le tenant du titre et triple vainqueur du Grand Prix Hassan II, l’Espagnol Pablo Andujar s’est imposé difficilement face à l’Allemand Philipp Kohlschreiber par deux sets à zéro (7-6/6-4).

De son côté, le Tchèque Jiri Vesely, tombeur du numéro 2 du tournoi qui se poursuit jusqu’au 14 avril, l’Italien Fabio Fognini, a continué sur sa lancée en surclassant l’Argentin Juan Ignacio Londero par deux sets à zéro (6-3/6-4).

Pour ce qui est du duel fratricide ayant mis aux prises le Français Benoît Paire à son compatriote Pierre-Hugues Herbet, il a tourné en faveur de Paire qui s’est imposé par deux sets à zéro (6-4/6-2).

A l’issue des matches des 8èmes de finale, le public de la petite balle dans la cité ocre aura, vendredi, rendez-vous avec des confrontations très attendues et prometteuses en quarts de finale, notamment le duel qui opposera l’Espagnol Pablo Andujar au Tchèque Jiri Vesely.

Quant à l’Espagnol Jaume Munar, tombeur de Zverev, il retrouvera le Français Benoît Paire, alors que les deux autres Français, toujours en compétition, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga, ils seront opposés respectivement au Japonais Taro Daniel et à l’Italien Lorenzo Sonego.

Organisé par la Fédération Royale Marocaine de Tennis et doté d’un prix de 560.000 euros, dont 90.000 euros au vainqueur, ce tournoi de tennis sur terre battue, qui renoue avec sa ville de naissance, le Grand Prix Hassan II ayant pris ses marques dans la cité ocre il y a 35 ans avant de déménager à Casablanca, a été placé sous la direction de l’ancien champion de tennis marocain Hicham Arazi.